LE RÉALISATEUR

On dit souvent que le réalisateur est le chef d’orchestre du film. C’est partiellement vrai. En réalité, le réalisateur est responsable des choix et des intentions artistiques et esthétiques du film qu’il dirige. Il prend des décisions de mise en scène afin que l’histoire soit racontée selon ses choix artistiques. Le réalisateur est seul décideur (sous l’influence des producteurs bien entendu). 

En outre, il dirige les comédiens du film. Il doit avoir un contact privilégié avec eux et seuls certains rares autres postes ont aussi la permission de donner des indications aux comédiens (comme le scripte). 

Le réalisateur ne doit pas être déconcentré et doit toujours garder en tête ce à quoi le film doit ressembler. C’est pourquoi, il n’est pas (ou rarement) en contact direct avec les postes de son équipe technique. Il transmettra ses choix à son assistant réalisateur qui va faire le lien entre lui et le reste de l’équipe technique.  

L'ASSISTANT RÉALISATEUR

Il est responsable du calendrier de travail et donc de la cohésion de l’équipe. Il fait donc le lien avec le réalisateur et s’occupe d’organiser techniquement les choix du réalisateur.

Avant le tournage, il a un rôle important d’organisation du plan de travail. Il réfléchit avec le réalisateur et les chefs de poste à l’organisation du tournage. Dans quel ordre on tourne les plans en fonction du planning des comédiens et du temps de tournage dont il dispose (souvent le moins possible). En cours de tournage, si un imprévu retarde l’équipe, il devra être réactif et modifier en direct le plan de travail en conséquence.  

Puisqu’il est le lien entre l’équipe et le réalisateur, c’est aussi lui qui donne les ordres de tournage (moteur, action et couper) lorsque le réalisateur les demande. Lorsque la prise est terminée, il collecte les informations techniques (est-ce qu’il y a eu des problèmes à la prise de son et image), et les fait remonter au réalisateur afin de décider si une prise supplémentaire est nécessaire ou non.

Un premier assistant réalisateur doit tenir l’équipe. Il doit savoir s’imposer comme un meneur et être à l’écoute de tous. Il doit aussi avoir tout le film ainsi que le planning bien en tête et savoir être réactif.

 

LE SCRIPTE

Contrairement à ce qu’on entend beaucoup de la bouche des novices, le scripte ne rédige pas du tout le scénario. Le scripte est la mémoire du tournage. Il est responsable de la continuité du film. Il veille à ce qu’il ne manque aucun plan au tournage, à ce que des détails ne soient pas changés d’un plan à l’autre. Ce que l’on pourrait appeler un faux-raccord. Il veille à ce que les plans puissent se raccorder facilement en post-production. Par exemple, si au début de la prise le verre du comédien est à moitié rempli, il fera attention à ce que ce verre soit toujours à moitié rempli au début de chaque prise. Il vérifie que la coiffure du comédien soit toujours la même. Il est donc le seul poste qui peut donner des détails aux comédiens de nature à rejouer les mêmes choses à chaque prise. 

Lors du tournage, il est installé aux côtés du réalisateur car on dit de lui que c’est son bras droit. Ils échangent beaucoup d’un point de vue rythme et continuité et les rapports entre eux doivent être d’une grande complicité. 

Le scripte note tous les détails dans un gros document appelé le rapport de scripte. Chaque prise est notée soigneusement avec des commentaires qui aideront le monteur à s’organiser. Si la prise est mauvaise ou bonne, si un détail change au cours des prises etc… Tout doit se trouver dans le rapport de scripte !  

LE DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE

Il est responsable de la qualité technique et artistique de l’image. Il doit donc être très attentif aux intentions du réalisateur afin de lui proposer une image fidèle à ses choix de mise en scène. Concrètement il décide de la lumière et de la caméra. Il doit savoir régler parfaitement ces deux outils ensemble pour créer l’image précisément telle qu’elle avait été imaginée. Il est donc tout autant artiste que technicien.

Il doit être force de proposition pour mettre en image le scénario avec le réalisateur. Les choix de cadrage sont donc réfléchis par lui, le chef opérateur et le réalisateur. Le premier assistant réalisateur doit être mis au courant de toutes ces informations. 

 A part pour les petits films étudiants ou équipe pro réduite, le directeur de la photographie (abrégé ” dir’ phot’ “) ne touche pas à la caméra sur le tournage. Il dirige tous les postes liés à l’image et reste souvent derrière son écran de contrôle. Il indique au chef opérateur comment régler sa caméra et aux électriciens comment régler les lumières. 

LE CHEF OPÉRATEUR PRISE DE VUES

Il est responsable du cadrage. Son rôle est donc d’être en permanence derrière sa caméra et de réaliser le plan tel qu’il a été pensé. A moins qu’on ne travaille en équipe réduite, il ne prépare pas sa caméra car il délègue cet aspect à son premier assistant opérateur prise de vues. Il règle sa caméra en fonction des indications du directeur de la photographie (balance des blanc dit “Température” exprimée en Kelvin, ou encore le nombre de diaphragmes ou l’utilisation de filtres ND). 

En tournage, le cadreur doit toujours tenir son cadre, même lorsque la caméra ne tourne pas !

LE PREMIER ASSISTANT OPÉRATEUR PRISE DE VUES

 

Son travail est d’assister le chef opérateur prise de vues. Il doit préparer (on dit accastiller la caméra) et entretenir la caméra ainsi que tous ses composants (le corps, les optiques, le follow focus, la mattebox etc…). Il doit être capable de régler n’importe quel problème que la caméra peut avoir en tournage. 

Sur le tournage, il est aussi responsable de la mise au point de la caméra afin que le chef OPV se concentre sur son cadre uniquement. Il se place à côté de la caméra et bouge la bague de mise au point. Il a toujours son propre écran de retour pour savoir ce qu’il fait. Le plus souvent, il utilise un Follow Focus, un dispositif qui se place sur la bague de mise au point et qui facilite le suivi du focus manuellement. Le follow focus peut aussi être HF, c’est-à-dire que l’assistant peut se trouver éloigné de la caméra et piloter à distance le follow focus sans fil. 

LE CHEF OPÉRATEUR PRISE DE SON

Il est responsable du rendu sonore du film. Il va donc réfléchir en amont à tous les sons qu’il devra capter sur le tournage. Il va diriger tous les postes qui vont toucher de près ou de loin au son et ce, jusqu’en post-production avec le mixage. 

En tournage, il est donc responsable de l’enregistrement des sons et de leur fidélité à l’intention de mise en scène du réalisateur. Tout a donc été pensé et listé avant le tournage comme pour l’image !

Il n’est pas celui qui tient la perche (c’est le perchman) mais plutôt celui qui règle l’enregistreur de son. Il dirige le perchman pour prendre les sons tel qu’il les veut. Il est donc responsable du choix du matériel que lui et le perchman vont utiliser, notamment le nombre, le type et la directivité des micros. 

Lorsqu’on ne peut pas utiliser de perche son, le chef OPS va installer des micros cravatte aux

LE PERCHMAN

Sous la direction du chef opérateur prise de son, il tient la perche et le micro pour prendre le son. C’est un poste costaud, car il tient la perche au dessus de sa tête pendant longtemps. Très longtemps !

LE RÉGISSEUR GÉNÉRAL

Le régisseur général est en charge de la sécurité des personnes sur le plateau. 

Plus communément, avec son équipe il est le lien entre le tournage et le monde extérieur. C’est pourquoi il est le premier à arriver sur le décor et le dernier à en repartir. Il s’occupe de gérer les flux de personnes extérieures au tournage (donc barrer les routes, les couloirs, et n’importe quel endroit où des personnes extérieures peuvent gêner le tournage). 

La régie s’occupe aussi de la cantine, qu’il sous-traite la plupart du temps, car sur les petits tournages, c’est souvent lui et les membres de son équipe qui s’en charge. 

Lorsque l’on doit faire un achat urgent en dehors du décor, aller trouver des accessoires ou tout type d’objet dont on peut avoir besoin urgemment, c’est à un régisseur que l’on fera appel. De même pour accompagner un comédien de sa loge au plateau. 

Le régisseur et son équipe sont une petite armée bien rodée, qui œuvrent vraiment dans l’ombre. Si certains peuvent croire que régisseur est un métier de larbin, et bien ils se trompent. Certes ils travaillent pour que tous les techniciens se sentent bien sur le plateau, mais sans eux beaucoup de films n’auraient jamais pu se faire. Tout le monde les respecte pour ce travail si polyvalent et si indispensable !

LE MACHINISTE

Le machiniste est responsable de la sécurité de la caméra lorsqu’elle n’est pas sur sa table d’accastillage (c’est-à-dire la table où on monte et range la caméra). Il doit toujours veiller au support sur lequel se trouve la caméra. Par exemple une grue, une dolly (chariot de travelling), ou n’importe quel rig pour accrocher la caméra un peut partout. C’est donc aussi le cas des trépieds de la caméra qu’il doit choisir et préparer en fonction du poids total de la caméra. 

Il doit toujours veiller à ce que la caméra soit parfaitement fixée à son support et qu’elle ne risque pas de tomber. C’est son obsession. 

Souvent il charge ses assistants d’installer les grosses machineries en amont du tournage (grues, rails de travelling). 

Peu de gens le savent mais il est aussi responsable du clap (le petit côté rigolo de son métier). 

HMC

HMC signifie Habillage, Maquillage et Coiffure. 

On regroupe ces trois métiers qui sont responsables de l’embellissement (ou parfois la saleté) des comédiens. 

Ces métiers travaillent en amont du tournage avec le réalisateur pour les choix des costumes et coiffures. Sur le tournage, ils sont dans les loges pour préparer les comédiens pendant que les techniciens s’occupent de l’image et du son (que l’on appelle prélight). 

>